DGO NAO 2018 : 1,4% sur les grilles et 20 centimes sur les chèques déjeuners

Le 29 mars 2018, s’est tenue au siège de Darty Grand Ouest, la dernière réunion de négociation salariale.  A l’issue, de cette ultime négociation, la direction a transmis aux organisations syndicales, sa dernière proposition d’accord en indiquant qu’elle était soumise à  signature jusqu’au 4 avril 2018 et en précisant qu à défaut d’une  signature majoritaire de cet accord , elle appliquerait de façon unilatérale une version « dégradée » de cet accord…

Les mesures essentielles de cet accord (et presque les seules d’ailleurs) sont les suivantes :

  • 1,4% d’augmentation des grilles Darty Grand Ouest
  • 1% d’augmentation des salaires hors grilles
  • 20 centimes de la valeur faciale du chèque déjeuner

Voir ici le projet complet d’accord.

Pour nous CGT, cette proposition reste insuffisante au regard des bons résultats de DGO : +13% d’évolution du résultat comptable. Cette évolution importante est liée en grande partie aux fameuses synergies et notamment à la mutualisation de la centrale d’achat. Cette mutualisation des achats devrait conduire pour 2018 et sûrement pour les années suivantes, à maintenir un niveau de résultat en chiffre au moins équivalent. A noter que tout le bénéfice a été remonté au groupe,  ce qui forcément réduit l’enveloppe consacrée aux salariés…

Nous avons indiqué qu’en dessous de 2% d’augmentation des grilles de salaires nous ne serions pas signataire. La Direction a  insisté sur le fait qu’en cas de signature non majoritaire , les mesures qui seront mises en oeuvre seront dégradées  : 1% d’augmentation au lieu d’1,4%  soit en moyenne 15 euros brut au lieu de 20, et pas de  revalorisation du ticket restaurant. Nous avons précisé que ce procédé constitué une sorte de chantage ou au minimum un moyen de pression inacceptable. Nous condamnons cette façon de faire et invitons l’ensemble des parties à demander la reprise  de  négociations  dans des conditions loyales dans l’intérêt des salariés.

Mise à jour du 07/05/2018 : La signature des autres organisations syndicales  a mis un terme aux négociations.

L’accord complet