NAO 2017 : AUGMENTATION DE SALAIRE MINIME MALGRÉ UNE CROISSANCE ECONOMIQUE SOLIDE

Comme nous vous l’avions indiqué dans notre précédent article sur le sujet, les négociations salariales 2017 (NAO) se sont déroulées dans un contexte particulier de pression sur les organisations syndicales.

Pour rappel, l’entreprise a proposé, imposé serait le terme le plus approprié, un contenu à géométrie variable pour ces NAO  2017 suivant qu’un accord sur le travail du dimanche en zone ZT serait signé ou pas et que l’accord NAO lui-même serait signé ou pas.

Un procédé singulier et plutôt inédit. Vous avez dit chantage ? double chantage ? Effectivement, cela y ressemble fortement. Ce n’est pas trop joli mais bon si le contenu était à la hauteur pourquoi pas. Peut-être, serait-ce même l’occasion d’obtenir pour les salariés des contreparties intéressantes.

Nous avons en tous cas abordé ces négociations dans cet esprit. Nous avons poussé la négociation jusqu’au bout d’autant plus que les résultats économiques étaient au rendez-vous. Notre Directeur Général a d’ailleurs confirmé ces bons résultats dans sa lettre du 5 juillet 2017, dans laquelle il écrit : « …le résultat opérationnel affiche une croissance solide »

Malheureusement, cette « croissance solide » qui est le fruit du travail au quotidien de tous les salariés de notre entreprise, ne s’est pas traduite sur le papier par des propositions d’augmentations de salaires solides mais au contraire plutôt fragiles tant elles sont minimes : 1% pour tous les métiers sauf vendeur et 10 euros pour tous les salariés hors grilles (voir accord NAO 2017 et notre précédent article).

Certes, il y a ce complément d’intéressement qui sera versé en fin d’année. C’est bien, mais il convient d’avoir à l’esprit qu’il s’agit d’une somme globale de 200 000 euros à partager, de façon proportionnelle à son salaire, entre les 3000 salariés de notre filiale DGO.  Au final, cela ne représentera pas grand-chose de plus.

Quant à l’augmentation de la participation et de l’intéressement, elles ne découlent pas de ces négociations 2017 mais du contenu d’accords antérieurs sur la participation et l’intéressement.

Pour nous, l’accord NAO 2017 qui a été proposé était insuffisant aux vues des résultats économiques de l’entreprise. Nous avons donc pris nos responsabilités et n’avons pas signé, ni l’accord sur le travail du dimanche en ZT, ni l’accord NAO 2017.

Le résultat des NAO 2017

L’accord sur le travail du Dimanche en ZT