Un accord sur le travail du dimanche dans les zones touristiques de DGO

La direction de Darty Grand Ouest a soumis  à signature un accord sur le travail du dimanche dans les zones touristiques telles qu’elles sont définies dans les articles L3132-25 et L3132-25-2 du code du travail.

Comme nous vous l’indiquions dans un article précédent, 4 magasins sont, pour l’instant, concernés par cet accord. Il s’agit des magasins de BORDEAUX LAC, CALAIS, LE HAVRE, LES SABLES D’OLONNE.

Pour ces zones touristiques, la loi impose comme préalable à une ouverture de magasin qu’un accord d’entreprise soit conclu au contraire des ouvertures arrêtés par les maires (voir notre précédent article sur le sujet).

La direction dans cette proposition d’accord calque la rémunération du travail du dimanche des salariés des magasins se trouvant dans ces zones touristiques à celle des salariés travaillant le dimanche dans le cadre d’un arrêté municipal ( voir article 4 et 5 de la proposition d’accord). Des contreparties pour la garde des enfants sont prévues pour les salariés travaillant dans ces zones touristiques mais uniquement au delà de 12 dimanches ouverts (voir article 6 de la proposition d’accord).

La CGT DGO, ne sera pas signataire de cet accord. Nous sommes pour la préservation du repos dominical. Nous estimons que le travail du dimanche, dans notre secteur d’activité, n’apporte ni  de création d’emploi , ni de croissance économique significative. Au mieux, il permet un étalement de la consommation en période de fêtes de fin d’année.

Les zones touristiques sont fréquentées essentiellement par des gens plutôt en vacances qui disposent donc d’un samedi ou d’au moins un autre jour libre pour consommer. Nous respectons le choix des salariés qui sont volontaires pour travailler le dimanche. Bien entendu, pour la plupart, le faible niveau des salaires, les poussent à être volontaire  pour bénéficier de la rémunération supplémentaire qu’elle apporte encore…mais avec une banalisation et une généralisation du travail du dimanche, ce dernier pourrait devenir, « tout naturellement » un jour comme un autre…payé comme un jour normal, sans que cela ne créé le moindre emploi…

Puisque ce sujet sur le travail du dimanche nous conduit à parler de rémunération. Nous vous rappelons que le mois de juin sera le mois des NAO (négociations annuelles obligatoires). Nous vous invitons donc  à nous faire remonter tous les sujets qui vous semblent  nécessaire d’aborder lors de ces NAO. Nous les porterons et défendrons lors de ces négociations.

faites-nous part de vos attentes ici