Une fuite provoque l’abandon du projet qui n’aurait jamais dû voir le jour !

  • par

Alors même qu’un calendrier sur 15 mois avait été fixé, que les négociations avec les organisations syndicales avaient commencé depuis septembre, la direction a annoncé vendredi 7 janvier 2022, la fin du projet de restructuration juridique. A noter, mais cela n’a peut-être pas de lien, le départ de la Directrice des relations sociales du Groupe Fnac-Darty quelques jours après cette annonce.

Pour rappel, il s’agissait de passer de 3 filiales régionales, DIF, DGE et DGO, vers 2 entités nationales regroupant les salariés par métier : Darty Exploitation et Darty opérations.

La raison de cet abandon ? Elle serait économique. Dans la chronologie des faits, il semblerait que la décision de lancer cette restructuration juridique aurait été décidé fin avril 2021 mais une « fuite » aurait contraint la direction a lancé le projet sans attendre le retour des analyses financières.

Le résultat de ces analyses financières mettrait en évidence un coût jugé disproportionné en rapport du bénéfice qu’apporterait cette restructuration.

Dès le départ, nous avions dénoncé ce projet qui pour nous ne faisait pas sens voire qui par certains côtés nous semblait aberrant.  Il aurait divisé les salariés sur 2 entités avec par exemple 2 CSE, juridiquement distincts, sur le même périmètre géographique voire pour un même site. Le risque pour l’emploi, notamment sur les sièges, pour nous, était bien réel.

Néanmoins, la raison de la fuite qui provoque le lancement effectif du projet sans attente du retour des impacts financiers, nous apparait assez étonnant et nous incite à la prudence quant au réel abandon de ce projet.

 Il est vrai que certains faits intervenus, soudainement, dans le courant de l’année 2021, pourraient trouver leur explication dans cette fuite mais il faudrait une autre « fuite » pour le confirmer. Peut-être, la suite dans un nouvel épisode..