Rencontre avec M. Martinez, DG du Groupe Fnac-Darty

  • par

Le 20 septembre 2021, Enrique MARTINEZ, DG du Groupe Fnac-Darty, a reçu les organisations syndicales représentatives au sein du Groupe , dans une délégation composée d’un représentant de la Fnac et d’un représentant de Darty.  Une délégation d’une OS uniquement représentative chez Darty était également présente suite à l’élargissement de l’invitation.

La direction du Groupe a imposé quelques contraintes : questions préalablement transmises pour être validées ou pas, sujets « macros transverses » et timing de 2 heures.

Bien entendu, nous remercions M. Martinez de nous avoir reçu. Il est vrai que côté Fnac la CGT avait fait cette demande lors d’un mouvement social survenu le 30 avril 2021 et ensuite renouvelée.

L’entretien a commencé par un point économique et une présentation sur les projets du Groupe. Cela a pris un certain temps… Ensuite, les questions préalablement posées sur des sujets « macros transverses » ont été traitées.

Pour la CGT Darty, nous avons choisi de sortir un peu du cadre imposé, pour discuter, avec le peu de temps restant, de sujet concret comme par exemple la construction des salaires chez Darty qui pour certains métiers fonctionne avec des salaires de bases en dessous du minimum conventionnel et un variable dont une partie ou la totalité sert à compenser la différence et, parfois,  il y a même un rattrapage parce que le variable est insuffisant.

M. Martinez conscient semble-t-il du problème a fait remarquer que cette problématique était spécifique à Darty et que ce sujet faisait l’objet de réflexions Nous avons demandé qu’il n’y ait pas de salaire de base inférieur au minimum conventionnel ou au SMIC.

Nous avons également abordé le sujet de la rémunération des techniciens et de la problématique de recrutement. Nous lui avons indiqué qu’il était préférable d’injecter de l’argent dans le salaire de base plutôt que dans une prime variable. C’est la compétence qui doit être reconnue dans le salaire de base plutôt que  de faire courir les techniciens après une prime variable dont ils ne pourront jamais atteindre le maximum.

La Direction des ressources humaines a laissé entendre qu’il était effectivement envisagé un renforcement du salaire de base. Un projet serait présenté dans chaque UES par les DRH respectifs lors des prochains CSE. A voir dans la réalité.

Nous avons également discuté des conditions de travail, notamment pour les CPS (parce qu’on n’a pas eu le temps pour les autres métiers) dans des réserves parfois de moins en moins adaptées en termes de grandeur et d’emplacement (détachée du comptoir des emportés, obligeant à des allers retours incessant).

M. Martinez a écouté en indiquant que parfois, il n’avait pas d’autre choix. Nous l’avons quand même invité à prendre plus en considération les réserves dans les projets immobiliers du Groupe et même de voir comment en améliorer déjà certaines.

Nous avons rapidement abordé la formation en indiquant que peu de formation dans le Groupe délivrait un diplôme ou un titre professionnel qui, pour nous, sont garants de l’employabilité des salariés.

La Direction des ressources humaines du groupe a indiqué que le sujet était en cours de réflexion.

Bien entendu, nous partagions également certains sujets portés par d’autres OS, comme par exemple la pression permanente sur la DARTYMAX qui engendre des dérives de comportement que nous dénonçons.

Bref, notre objectif, dans cette rencontre était vraiment de mettre en lumière la réalité du terrain qui parfois ne remonte pas au plus haut niveau. Bien sûr, il y a plein d’autres sujets dont nous aurions aimé discuter mais le temps imparti était écoulé. Peut-être, pour une prochaine fois.

Encore une fois, nous remercions, M. Martinez d’avoir pris le temps de nous recevoir.

Nous contacter

Nous rejoindre